34 – Itinéraire des ouvrages hydrauliques du parc des canaux

Cet itinéraire, plonge le visiteur dans les contraintes de la navigation fluviale intérieure et dans le patrimoine hydraulique, passé et présent, du Centre du Hainaut. L’itinéraire est conçu tant pour une visite en voiture (44km) que pour un parcours à vélo (60km via le Ravel). Emaillé de points d’arrêt explicatifs, il passe par le plan incliné de Ronquières, le vieux canal désaffecté Bruxelles-Charleroi, le tunnel à bateaux de Godarville, les vestiges du tunnel à bateaux de 70 tonnes, le canal du Centre à 300 tonnes et ses ascenseurs hydrauliques (classés au patrimoine mondial de l’UNESCO), le nouvel ascenseur funiculaire de Strépy-Thieu et le pont-canal du Sart

L’itinéraire des ouvrages hydrauliques du parc des canaux, publié grâce à la collaboration de la Fédération du Tourisme de Hainaut, plonge le visiteur dans les contraintes de la navigation fluviale intérieure et dans le patrimoine hydraulique, passé et présent, du Centre du Hainaut.

Le canal constitue la version ultime de l’amélioration du transport fluvial intérieur mise en ouvre par l’homme dès l’Antiquité : il s’agit d’une voie d’eau artificielle dont le cours lent permet la navigation degros tonnages en totale sécurité. Si les canaux peuvent être facilement construits dans les plaines alluviales, où ils doublent ou remplacent les rivières existantes, la difficulté est tout autre pour le passage des lignes de partage des eaux entre les bassins fluviaux. La région hennuyère parcourue dans ce guide se situe précisément à l’intersection de trois bassins: la Senne au nord (bassin du bas Escaut), la Sambre au sud (bassin de la Meuse) et la Haine à l’ouest (bassin du haut Escaut). Depuis la révolution industrielle du XIXe siècle et le développement à grande échelle des voies navigables intérieures, le passage de ces deux crêtes de partage a fait l’objet de diverses solutions techniques successives: écluse, tunnel à bateaux, ascenseur hydraulique, plan incliné et ascenseur funiculaire. Fidèle à la tradition des guides « Hommes et Paysages », qui est de s’instruire et de comprendre en visitant, cet itinéraire propose de visualiser à la fois les caractéristiques topographiques et paysagères de la crête de partage et les diverses réalisations hydrauliques permettant son passage par la voie d’eau, reflets de l’ingéniosité de l’homme face aux contraintes naturelles.

Le guide est structuré en deux parties. La première décrit le secteur de la navigation fluviale en Belgique et en Wallonie : son développement historique, ses contraintes et avantages par rapport aux autres moyens de transport de marchandises. Les versions successives du canal Bruxelles-Charleroi et du canal du Centre sont également recadrées dans leur contexte historique et géographique.

La seconde partie du guide fait parcourir un itinéraire le long duquel le visiteur peut visualiser les éléments marquants de la navigation fluviale du Centre du Hainaut.  L’itinéraire est conçu tant pour une visite en voiture (44km) que pour un parcours à vélo (60km via le Ravel).  Emaillé de points d’arrêt explicatifs, il débute au plan incliné de Ronquières et suit le vieux canal désaffecté Bruxelles-Charleroi jusque Seneffe, où une promenade pédestre permet de visualiser le tunnel à bateaux de 300 tonnes de Godarville, la grande tranchée du canal à 1350 tonnes et les vestiges du tunnel à bateaux de 70 tonnes. Ensuite, le circuit mène au canal du Centre à 300 tonnes, où un point d’arrêt est consacré aux ascenseurs hydrauliques, et rejoint le nouvel ascenseur funiculaire de Strépy-Thieu et le pont-canal du Sart. Les cyclistes bouclent l’itinéraire en revenant vers Ronquières par les chemins de halage du canal du Centre et du canal Bruxelles-Charleroi.

Le guide est complété de nombreuses illustrations : cartes postales anciennes, photographies actuelles, cartes géographiques anciennes et actuelles, panoramas annotés ou encore schémas explicatifs.


Vous lirez dans ce guide

Le développement des voies navigables en Belgique – La Wallonie dans le réseau nord-ouest européen de voies navigables – Le secteur de la navigation fluviale en Belgique – Avantages et inconvénients du transport par voie d’eau – Les canaux dans la région du Centre : des canaux charbonniers aux aménagements contemporains

L’itinéraire :

1. Le plan incliné de Ronquières – 2. L’écluse n°27 sur le vieux canal Bruxelles-Charleroi à 300 tonnes – 3. Le chemin de halage de l’ancien canal et le flanc nord du synclinorium de Namur – 4. L’écluse n°20 et son bassin d’épargne – 5.  Le pont tournant d’Arquennes – 6. Le pont dit « de l’Origine » – 7. La crête de partage des bassins versants – 8. Les embranchements du Centre – 9.  Le canal du Centre et ses 4 ascenseurs hydrauliques – 10. La jonction avec le canal vers Mons et le nouveau canal du Centre – 11. L’ascenseur funiculaire de Strepy-Thieu – 12. Le pont-canal du Sart


Auteurs :

Pierre CORNUT et Christian VANDERMOTTEN, géographes avec la collaboration de Grégoire Morelli, Sylvie Mulliez, Natacha Oveicy, Dimitria Tsekouras, Saskia Vranken et Pascal Delplanque.


Itinéraire des ouvrages hydrauliques du parc des canauxitin34web

Paru en 2003 – N° de dépôt légal D/2003/1056/1

Épuisé.